Qu’est-ce que l’huile de palme ?
C’est une huile extraite de la pulpe du fruit du palmier à huile. Il s’agit de l’huile végétale la plus consommée au monde (42 millions de tonnes par an).

L’huile de palme se trouve dans de nombreux aliments du commerce, à cause de son faible coût de production (rendement 10 fois supérieur au colza) mais aussi parce qu’elle apporte du moelleux aux préparations, a un goût neutre, est stable à la cuisson et facilite la conservation. Tout ceci représente effectivement beaucoup d’avantages pour les industriels.

Impact sur la santé
L’huile de palme est riche en acide palmitique, graisse faisant partie des acides gras saturés et qui, avec une consommation excessive, augmente le risque de développer des maladies cardio-vasculaires (tout comme une consommation excessive de beurre et autres graisses d’origine animale). En trop grande quantité, des plaques d’athérome se forment, empêchant une circulation correcte du sang dans nos vaisseaux sanguins.

En conclusion
Il est donc préférable de limiter sa consommation afin de préserver notre capital santé. Par contre, méfiez-vous. La liste des ingrédients d’un produit industriel ne mentionnera pas forcément « huile de palme » noir sur blanc. La plupart du temps, vous trouverez « huiles végétales » (cachant sous ce terme, l’huile de palme, palmiste ou coprah qui ont les mêmes effets néfastes pour la santé). Heureusement, de plus en plus de grandes marques s’engagent à ne plus utiliser l’huile de palme. Et normalement, en décembre 2014, les industriels devraient indiquer, en toute lettre, la nature de l’huile végétale utilisée (ce qui les incitera « peut-être » à choisir d’autres huiles).

Étiqueté dans :

, ,